42 kilos

Paris, septembre 1994, après 2 mois de périple en Inde et au Népal.

Paris, septembre 1994,
après 2 mois de périple en Inde et au Népal.

   Le soleil frappe durement les murs blancs, éblouissants, des ruelles de Pushkar où nous déambulons, sans but précis. Encouragés par la chaleur, mes « amis » les amibes me jouent encore des tours. Le vertige me saisit. Les couleurs s’estompent, occultées par ce blanc agressif qui envahit mon champ de vision. J’avance, cependant, jusqu’à une échoppe où une femme dessine des motifs au henné sur la main d’une jeune fille. Au bord de l’évanouissement, je m’allonge sur la pierre fraîche, tandis que Catherine entame une conversation, impossible à suivre. L’ombre me ressuscite, et j’admire, assise, les fines arabesques brunes ornant la main de l’adolescente.
À quelques jours de notre retour en France, ma résistance est mise à rude épreuve. Je ne pèse plus que quarante-deux kilos. Dans une rue commerçante de Pushkar, un homme au regard noir m’a interpellée : « Pourquoi es-tu si maigre ? », m’a-t-il lancé, visiblement furieux. En effet, a-t-on idée d’être maigre lorsqu’on a les moyens de manger à sa faim ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :