Exhausted

Je suis épuisée, rongée par les amibes. Catherine est allée se balader dans les rues de Trichy avec les deux Parisiens, Xavier et Laurent. Je préfère, pour ma part, rester dans la chambre pour me reposer.

Seule dans le grand lit, les rideaux tirés, je plonge dans un demi-sommeil. La fièvre monte. Je suis moite, la sueur colle aux draps. Le lit tangue, puis se creuse, comme s’il voulait m’engloutir. Non ! Pourvu qu’il ne me digère pas… Je sens que je perds pied. Et d’où viennent ces voix inquiétantes ? Le délire dure une éternité, jusqu’au retour de Catherine, qui me sort des griffes du plumard glouton.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :