Le Voisin (8)

Episode précédent : Le Voisin (7)

Lundi 5 septembre

Je commence à me demander s’il n’a pas posé des caméras chez moi, avec vue panoramique sur mon bureau et zoom hyper puissant sur mon journal. Je deviens parano (il déteint sur moi), mais j’ai l’impression qu’il sait exactement ce que j’y écris. Depuis que j’ai noté que ma hantise était de le croiser dans l’escalier, il y a deux semaines, je le rencontre tous les jours. Tous les jours et même plusieurs fois par jour ! En fait, dès que je sors de chez moi, sa porte s’ouvre, il dévale l’escalier précipitamment, me dépasse en me jetant une œillade complice, m’attend en bas, essoufflé par sa course. Il me tient la porte et disparaît dans le local à poubelles. Ne me demandez pas ce qu’il fabrique dans le local à poubelles. Je n’en sais fichtre rien, et je ne veux pas le savoir. Quand je reviens, quelle que soit l’heure et la durée de mon absence, il est là ! Pas toujours au même endroit, ce qui a le don d’accroître mon stress, mais il est là, quelque part.

Lundi, je rentrais chez moi les bras chargés de courses. Je composai le code d’entrée de l’immeuble, et avançai lorsque – surprise ! – il surgit de derrière l’épaisse porte en bois, diablotin grimaçant sortant de sa boîte à malice. Je fus si saisi que j’en laissai tomber l’un de mes sacs, qu’il s’empressa de ramasser, se courbant comme un courtisan coupable de quelque forfait sournois.

« Je vous ai fait peur ? s’enquit-il d’un air naïf.

– Evidemment, que vous m’avez fait peur ! Je peux savoir ce que vous faisiez tapi derrière la porte ?

Il eut l’air embarrassé.

– Heu… J’allais sortir. » Sur quoi, mettant ces paroles en pratique, il pressa le bouton d’ouverture de la porte et disparut de ma vue.

– Bien sûr, Monsieur Caron, bien sûr, murmurai-je…. Et où comptez-vous aller… en chaussons ? »

Le lendemain, changement de scénario. J’étais allé déjeuner avec un ami dans le Marais. Vers 15 heures, je pénétrai dans l’entrée de l’immeuble et montai les escaliers. Aucun bruit. Le secteur était calme. Je me réjouissais déjà de ne pas avoir fait de mauvaise rencontre. Fatale erreur ! Une fois arrivé devant ma porte, une incompréhensible nervosité m’envahit. Je sortis ma clef et l’enfonçai en toute hâte dans la serrure. Comment expliquer cette panique sans objet, ce désir de fuir au plus vite une présence menaçante, invisible et sans doute imaginaire ? Le silence, pourtant, était total. Seule cliquetait ma clef tournant dans la serrure, un tour, deux tours, trois tours… Non, je n’étais pas seul !

Je ne pus m’empêcher de me retourner, laissant mon regard balayer tous les coins et recoins de la cage d’escalier. C’est là que je le vis : deux gros yeux étaient sur les marches, à mi-étage, et me fixaient sans ciller. Le gnome était littéralement allongé dans l’escalier. De mon palier, on ne distinguait que son crâne dégarni, surmontant les deux billes luisantes, injectées de sang. Depuis quand était-il là, à m’espionner ? Le parquet n’avait pas craqué ; il était donc forcément présent avant mon arrivée. Et, oui, forcément, il avait dû s’apercevoir de mon trouble. J’enrageais. Je devinais sa jubilation perverse devant le spectacle de mon désarroi. J’étais nu, piégé, désarmé. Il n’était nul besoin d’interprète pour décrypter la honte inscrite sur mon visage déconfit. Finalement, par un surprenant renversement de situations, c’est moi qui me sentais découvert, presque pris en faute. Lui, de son côté, se contenta de se relever en souriant. Il se pencha par-dessus la balustrade, esquissa une révérence grotesque, avant de s’éclipser sur la pointe des pieds.

Ceci n’est qu’un échantillon des mises en scènes de nos « rendez-vous » quotidiens. Je sens que je ne vais pas tarder à perdre patience. D’une manière ou d’une autre, il va falloir que cela cesse.

A suivre…

Publicités

One response to “Le Voisin (8)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :